Lac : favoriser le partenariat entre les acteurs du trading en ligne

Du 9 au 12 février, la Lac (London Affiliate Conference), pour son édition de cette année, s’est focalisé sur le partenariat entre les acteurs du trading en ligne. Certaines fonctionnalités visant à aider les courtiers en ligne à mieux exercer leurs activités ont été inscrites au menu des ateliers.

Une rencontre pour faciliter le réseautage

La London Affiliate Conference de cette année a pris une ampleur particulière, avec notamment la participation de plusieurs acteurs et partenaires du trading en ligne. L’objectif premier de la rencontre était de détendre l’atmosphère entre ces différents acteurs, afin de favoriser les échanges et le partage d’expériences.

Autrement dit, l’édition 2017 de la Lac visait à favoriser le réseautage entre les différents acteurs du trading en ligne. De ce fait, plusieurs d’entre eux en ont profité pour tisser des relations avec des affiliés, des gestionnaires d’affiliés, des opérateurs, ou des conférenciers. Xtrade n’a pas manqué à ce rendez-vous unique, et a d’ailleurs activement pris part aux échanges.

Maintenir la position des affiliés 

Les affiliés ont été les principaux gagnants de cette Lac. Des décisions importantes ont en effet été prises en leur faveur, leur permettant de mieux exercer leurs activités. En plus d’avoir participé aux rencontres, ils ont eu l’opportunité de maintenir, et même d’améliorer leur position au cours des douze derniers mois.

Les affiliés ont désormais la possibilité de participer à des expositions, à l’occasion desquelles ils développent un réseau plus large, et ce faisant leurs affaires. C’est une innovation de taille, quand on sait que par le passé, ces acteurs n’avaient pas la possibilité de participer à ce genre de rendez-vous.

Aider au financement des nouveaux courtiers

Un autre objectif de la conférence de Londres a été de favoriser le financement des courtiers, avec leur introduction dans le secteur de la finance de détail. Cette mesure profite aussi bien aux jeunes pousses du secteur qu’aux courtiers en phase de développement. Même les grandes filiales ne seront pas du reste. Chacun d’eux en profitera pour développer ses activités, et améliorer donc son niveau de rentabilité.